La catastrophe

Publié le par cuirassé liberte

MARIUS AUTRAN RACONTE : ...À 5 h 53 précisément, c'est la formidable explosion qui déchira l'air plusieurs lieues à la ronde, ébranla toute la rade et ses environs, provoqua dans les populations de toute l'agglomération toulonnaise une peur horrible. Comment ne pas croire à un séisme avec la déflagration simultanée de 735 obus de 19, chargés à la mélinite, et de 4.600 obus de 65 et 45 mm. Dans les habitations les plus proches, des plafonds et des cloisons fissurés, des meubles renversés, des carreaux brisés. De toutes parts, ce fut l'affolement, l'angoisse, les appels désespérés...

 


















Ce qu'il reste du Liberté après l'explosion : un amas de tôles tordues et les sauveteurs qui s'affairent.
Plusieurs éditeurs de cartes-postales ont proposé à l'époque de belles séries sur ce drame.
Il ne saurait être question d'être exhaustif sur le sujet,
mais de proposer quelques vues qui donnent une bonne idée de la violence de l'explosion.

Le cuirassé République, qui se trouvait à proximité, a lui aussi été sérieusement endommagé par l'explosion.
En voici trois images :




 

 

Les autorités se rendent sur les lieux du drame :



 

 

 

Publié dans navires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article